Général de Corps d’armée Pierre Morisot

Retour

Général de Corps d’armée Pierre Morisot

Avec le Général Pierre Morisot disparaît l’un des Généraux les plus prestigieux de l’arme, témoin et acteur des conflits d’Indochine et d’Algérie, mais aussi l’un des piliers de la FNA, membre très actif et engagé de notre mouvement associatif, ancien Président de l’Amicale du 12e RA, coordonnateur éminent de l’ouvrage collectif « Artilleurs en Algérie, un défi relevé ».

Il laissera un grand vide derrière lui.

Né le 9 avril 1928 à Paris, le Général Pierre Morisot est décédé le 9 février dernier à Nîmes. Entré par concours à Saint-Cyr Coëtquidan en 1946, il rejoint en 1948 l’École d’artillerie d’Idar Oberstein .

A l’issue, il est affecté au 64e RA à Meknès au Maroc, Lieutenant en 1950, il poursuit sa carrière en Indochine, à partir de 1951, au sein de ce même Régiment et y participe aux opérations jusqu’à la fin de 1953.

Sa brillante conduite lui vaut une première citation à l’ordre de la Division en 1951 puis une deuxième à l’ordre de l’Armée en 1953.

A son retour en métropole, il rejoint Nîmes pour une spécialisation anti- aérienne.

Capitaine en 1954, il effectue son stage à l’École d’Etat-major en 1956, avant d’être affecté en 1957 à la 9e Division d’ Infanterie en Algérie, puis, après quelques mois, au 411 e RAA d’Alger où il prend le commandement de la Batterie des Armes Spéciales jusqu’à l’automne 1958.

Il s’y distingue particulièrement dans diverses opérations d’investissement de grottes où son expertise est reconnue, comme en attestent trois nouvelles citations à l’ordre Brigade, Division et Armée.

Il sert à l’EM de la 2e RM de Lille puis en 1961 à l’État-major de la base de Bizerte avant d’intégrer l’Ecole Supérieure de Guerre à Paris, y est nommé Chef d’escadron en 1962,

A la sortie en 1963, il est affecté au 16e RA de Wittlich aux FFA, il y prend le Commandement du 2e Groupe.

En 1965, il sert au Groupe d’ Études Générales de l’EMAT.

Lieutenant-Colonel en 1969, nommé au 12e RA de Strasbourg en 1970, il en prend le commandement en 1971.

Promu colonel en 1972, il rejoint la DPMAT en 1973.

Il occupe ensuite la fonction de Chef d’État-major à l’Inspection de l’Artillerie en 1975.

Auditeur en 1976 à I’IHEDN / CHEM. 

Affecté ensuite au SGDN en 1977, il est nommé Général de Brigade en 1978 et rejoint la 10e DB/63e DMT de Châlons-sur-Marne comme Adjoint au Général.

En 1980, il est adjoint au Général Directeur Central du Service National, avant d’en prendre lui-même la direction à l’été 1980.

Général de Division en 1982, il occupe le poste d’Adjoint au Général Gouverneur Militaire de Paris et commandant la 1ère RM en 1984.

Nommé inspecteur de la DOT en 1985, et promu en même temps Général de Corps d’Armée, il quitte le service actif en 1988.

Le Général Morisot était Commandeur de la Légion d’Honneur et de l’Ordre

National du Mérite, et titulaire de cinq citations, deux à l’ordre de l’Armée, deux à l’ordre de la Division et une à celui de la Brigade.


Forum