Présentation > Biographies >
Charles MONNET
 

Commandant (er) Charles MONNET


(JPG)

Entré en 1966 à l’école d’enseignement technique de l’armée de terre (E.E.T.A.T.) à Issoire il en sort, en 1969, maréchal des logis mécanicien radio.

Il est affecté à l’école de spécialisation de l’artillerie anti-aérienne de Nîmes afin de suivre une formation d’opérateur HAWK (E.S.A.A.), puis l’année suivante au 401e R.A. où il suit une formation de mécanicien dépanneur "radars à ondes entretenues HAWK".

Il suit le stage de "superviseur HAWK" en 1972/1973. Il est désigné en 1975 pour effectuer un stage de perfectionnement à l’école d’artillerie antiaérienne U.S. de Fort Bliss (Texas) dans le cadre de l’amélioration du système HAWK (HAWK/HIP).

A son retour de stage, il est affecté au centre d’instruction HAWK du 401e R.A. comme intructeur.

En 1978 il est muté au 403e R.A. où il occupe les fonctions de superviseur de batterie puis de sous-officier au service technique HAWK du régiment.

Après une formation à l’école d’application de l’artillerie de Draguignan il est affecté en 1984 au 403e R.A. comme sous-lieutenant au centre de contrôle régimentaire, doté d’un AN/TSQ 38 et d’un AN/TPS 1E. Il y exerce les fonctions d’adjoint et d’officier de tir régimentaire.

Il suit en 1985 une formation sur l’AN/TSQ 73.

Il est affecté en 1989 au 402e R.A.où il commande la batterie de commandement et des services (B.C.S.) puis la batterie des opérations (B.O.). Il assure la fonction opérationnelle d’officier de tir régimentaire sur AN/TSQ 73.

En 1993, au centre de programmation OTAN/HAWK de Glons (Belgique), il étudie la programmation du langage informatique utilisé dans le système d’arme HAWK.

Muté à l’école d’application de l’artillerie de Draguignan il occupe les fonctions d’instructeur sur la coordination dans la 3e dimension et sur l’AN/TSQ 73.

En tant que spécialiste AN/TSQ 73 il intervient au profit de la section technique de l’armée de terre (S.T.A.T.) lors de réunions du bureau de gestion OTAN/HAWK (B.G.O.H.).

En 1996, au centre de détection et de contrôle de Nice/Mont-Agel, il participe aux stages de DL HAWK technique et de DL HAWK tactique dans le cadre de la coordination dans la 3e dimension.

Il quitte l’Artillerie en 1998 pour le Commissariat de l’Armée de Terre.

x

Il a occupé les fonctions de trésorier général de l’ A.M.A.D. (association des amis du musée de l’artillerie à Draguignan), pendant de longues années, succédant au Colonel (er) ROUSSEAU, et passant le flambeau au Général (2s) Christian LUREAU.

Il est rédacteur de nombreux documents sur l’artillerie, au profit du Bulletin Historique du Musée de l’Artillerie, ainsi que des articles de fond qui alimentent la base de données Artillerie (BASART) dont il est un des administrateurs.

x

Ses travaux pour les Bulletins Historiques du Musée de l’Artillerie :

  • la rédaction partielle des Bulletins n° 46 et 47 consacrés au Système d’Arme Moyenne Portée HAWK ;
  • la rédaction intégrale du Bulletin n° 50 sur le SE 4200 ;
  • un article sur le Bulletin n° 55 : "Le repérage au son par écoute humaine dans l’Artillerie (1914-1940)" ;
  • la majeure partie des Bulletins n° 57 et 58 ayant pour titre "1914-1918 : L’artillerie de tranchée" ;

x

Ses travaux pour le site BASART sont assez révélateurs de sa personnalité (très marquée par son expérience sol-air où la précision est de rigueur) par des articles très fouillés,sur les évolutions technologiques majeures.

La grande majorité de ses travaux sont consultables sur ce relevé des "Etudes et mémoires de Charles Monnet".

Ne pas oublier enfin, d’aller consulter aussi, ces articles portant sur d’autres moyens utilisés pour voir plus loin et travailler sur images : les échelles d’observation, la photographie aérienne à ses débuts.

Il aurait certainement aimé vous parler des radars, mais il a laissé la parole à notre grand ancien Gaston J.Dessornes, pionnier en la matière.

x

Puis accompagnant l’évolution de la plate-forme des sites associatifs de l’artillerie, il aide à la sauvegarde des travaux exécutés sur le site de la communauté sol-air nationale Cesane devenu orphelin de ses concepteurs.


____________

Base documentaire des Artilleurs